Tournai,
Hôpital Psychiatrique Sécurisé du Centre Les Marronniers

Hôpital Psychiatrique Sécurisé du Centre Les Marronniers
Hôpital Psychiatrique Sécurisé du Centre Les Marronniers, 1/1

Désignation d'une équipe d’auteurs de projet en vue de l'étude et du suivi de l'exécution des travaux de reconditionnement de la section Hôpital Psychiatrique Sécurisé

Les services concernent le reconditionnement de la section « Hôpital Psychiatrique Sécurisé » (HPS) du Centre. Il s’agit de procéder à l’aménagement d’un espace d'accueil, d’espaces d’activités communes et de 8 unités de 30 lits dotées chacune de leurs espaces annexes propres (activités, administration, soins, logistique, accueil visiteurs, …). La surface-plancher totale estimée est de 30.000 m². La mission inclut la démolition des pavillons vétustes ainsi qu’un réaménagement paysager complet de l’HPS (jardins et espaces de détente, voirie, parking, cheminements piétons, pelouse et plantations et double enceinte périphérique de sécurité). La parcelle actuellement affectée à l’HPS ainsi qu’une parcelle connexe sont mises à disposition du projet. L’attention des candidats est attirée sur les problématiques suivantes: profil psychiatrique des patients et internement impliquant des mesures particulières de sécurité.

Lire plus

Calendrier

10 octobre 2019
Attribution du marché

Jury

PourMadame, MonsieurQualité
Le pouvoir adjudicateur: CRP les marronniers (conseil d’administration)
Brooms Jean-Marie Président
Jean-Marc Poullain Vice-Président
Francis Broeders Administrateur
Les utilisateurs : CRP les marronniers Vincent Hecq Directeur général ad intérim
Benjamin Delaunoit Directeur médical
Olivier Launoy Directeur SIL (Sécurité)
L’assistant à la maîtrise d’ouvrage : Cellule architecture Chantal Dassonville Président(e) du jury
architecte, Directrice générale adjointe
L’urbanisme régional et local Cédric Dresse architecte, Fonctionnaire délégué
Les experts extérieurs Emmanuelle COLBOC Architecte (Paris), experte internationale architecte praticienne (réf : hôpital psychiatrique)
Olivier Bastin Architecte, expert architecte praticien (réf : urbanisme, recomposition territoire/paysage)
David Scheer Docteur en criminologie, expert académique (conception et vécu des lieux d’incarcération) ; ULB, CNRS, CLERSE (Lille), CUREJ (Rouen)

Etaient présents, avec voix consultative, Marie-Claude Pestiaux (Directeur du Département des Paramédicaux et Psychosociaux) et Emmanuel Delsinne (Directeur du Département des soins Infirmiers). Etaient présents, en tant que membres de la commission technique avec voix consultative, Grégory Leroy (ingénieur, Adjoint à la Direction des Infrastructures - Les Marronniers) et Sabine Guisse (architecte - Cellule architecture, secrétaire du comité d’évaluation). Etait présent, en tant qu'observateur, Olivier Moinnet (Commissaire du Gouvernement).

Regard d'un membre du jury

De surveiller et punir, à soigner et ouvrir

 

Le programme d’un Hôpital Psychiatrique Sécurisé (HPS) est particulièrement troublant. Il touche à des valeurs oscillant entre hôpital et prison, le premier destiné à accueillir le patient et en prendre soin, le second, à le priver de liberté, logique de « peine à purger ».

 

Pour étoffer la réflexion avec les utilisateurs, la Cellule architecture a remué nombre de documentations, références, tentant d’articuler les composantes d’un projet à venir en autant de questions que tout individu, professionnel ou non de l’architecture, est en droit de se poser, tant le sujet touche aux frontières de notre être le plus intime. Un document de près de 20 pages a nourri et accompagné la réflexion des utilisateurs autour de 10 thèmes, comme autant de vertèbres à une structure de pensées toujours à développer, enrichir, questionner. Car rien n’est moins certain, vu de l’extérieur, que la réponse à la question tendue entre soins, dans l’espoir d’une amélioration de la condition du patient, et privation, dans l’acceptation que seul, il ou elle, ne pourra s’en sortir. « Isolement, connexion, articulation, inclusion contre l’exclusion, personnalisation, appropriation, … », autant de thématiques bouillonnantes, bien avant de parler de « sécurité, contrôle, fonctionnalités, rentabilité ».

 

Et pourtant, c’est bien par un vocabulaire formel que les architectes devront répondre à ces questions de base, dans un contexte particulièrement complexe, tant le site, au-delà de la fonction qu’il abrite, est presque un paradoxe étant donné la volonté de connecter l’institution à la ville, alors qu’on se trouve au-delà des anciennes fortifications de Tournai, devenues boulevards, à l’arrière d’une caserne militaire et en surplomb d’une prison. Méthode Couhé que de vouloir connecter à la ville cette « presque île » perdue au milieu des champs ?

 

« When faith move mountains » est le titre d’une œuvre-performance orchestrée par Francis Alÿs avec plus d’un millier de participants. Les équipes pluridisciplinaires qui ont toutes répondu très courageusement à ce sac de défis, ont montré combien l’architecture, par sa force de synthèse et de concision, se voit contrainte d’emballer tous les paradoxes et de les emmener avec elle dans une résolution que l’on espère, parfois encore, poétique, même pour un programme aussi difficile.

 

Dans un tel exercice de funambulisme, les forces agissant sur un équilibre spatial toujours à établir, sont le passage de la grande échelle, celle de l’institution, celle qui s’impose et impressionne, à la dimension de l’intime, celle dans laquelle le patient trouvera une part d’intimité, réconfortante pour les uns, potentiellement déboussolante pour les autres ; le rapport au paysage, comme une source d’échappée salvatrice, par la respiration qu’il permet, ou torturante, par l’invitation permanente à plus de liberté ; les espaces communs, ceux qu’on partage, avec d’autres patients, comme avec le personnel, ceux où des drames se déroulent parfois ; et les déplacements, la plupart du temps contrôlés, libres dans une certaine mesure, quand le patient jouit d’une certaine autonomie.

 

En outre, les propositions des équipes devaient se positionner dans la perspective d’une faisabilité à long terme, et proposer un « master-plan » incluant les aménagements ultérieurs de locaux et parcelles existantes, en garantissant le maintien de « l’exploitation » du site, sans que leur vision ne soit source de stress ou de tensions supplémentaires pour les occupants, personnel autant que patients.

 

A ce jeu d’équilibristes, les plus chevronnés, habitués des grandes « machines de guerre » pour paraphraser Christian Hauvette, ont répondu par l’assurance des blocs, des quartiers, des ensembles, plus ou moins subtilement accrochés à la pente naturelle du terrain, plus ou moins bien orientés à la lumière du jour, au soleil ou au paysage au-delà du mur d’enceinte, inaliénable semble-t-il. Ces machines « soigner, contrôler et enfermer » multipliaient les propositions fonctionnelles, occupationnelles, récréatives, sportives, sans jamais porter avec elles de façon totalement évidente, la question intime et collective du bien-être de l’individu par la configuration des lieux.

 

Longues hésitations à partir du projet de Advvt / NU / Sncda, tant la figure de l’architecture quittait sa fonction dominatrice pour mieux aborder l’assemblage des modules comme un processus de développement urbain et paysager, établissant presque ontologiquement une relation avec la ville par le cœur même du projet, son devenir, sa capacité à répondre à toutes les échelles et niveaux de transition pour chaque individu, qu’il soit soignant ou patient. Une ville faite de « maisons », sous la forme d’un damier alternant les vides et les pleins, les locaux communs et les espaces intimes, le bâti et la nature, la ville et le territoire… Le projet comme un « work in progress » dans lequel le dialogue avec les utilisateurs est indispensable et rendu possible par un système de composition particulièrement souple et flexible.

 

Mais au final, c’est le projet d’Archipelago / Aadd qui fut retenu par sa capacité à répondre aux multiples paradoxes de la question, par une vision ouverte et assez simple, mêlant composition formelle perfectible (la collision de deux axes de composition) avec générosité de l’ensemble. « On s’y sent bien » a priori, dans ces espaces ! Tout est fait pour inclure l’intime dans le collectif avec une sensation du respect de l’un comme de l’autre. Le projet ne propose pas un système, mais une forme spatiale, qui ouvre aux dialogues : que ce soit par les vues traversantes auxquelles répond le soin accordé à l’intimité de chaque cellule, ou par les propositions d’espaces polyvalents, à la croisée des ailes, ou par la délicate ouverture vers le paysage, offerte grâce à une très sensible non orthogonalité des orientations, le projets est peuplé d’indices faisant la démonstration d’une équipe tout en sensibilité et délicatesse, prête à prendre sa responsabilité d’architectes. Le travail n’est pas arrêté, il tend à s’affiner et se définir plus encore, mais les bases sensibles, conceptuelles et relationnelles sont bien présentes dans ce qui n’est encore à ce stade, qu’une pré-esquisse.

 

Olivier Bastin

Architectes
AM Archipelago / Aadd
Type d'opération
construction
aménagement
Typologies
santé
Type de procédure
procédure concurrentielle avec négociation - publicité européenne
Adresse
Rue Despars 94
75000 Tournai
Pouvoir adjudicateur
Centre Régional de soins Psychiatriques Les Marronniers
Maître d'ouvrage
Centre Régional de soins Psychiatriques Les Marronniers
Marché d’architecture
Cellule architecture
Pouvoir subsidiant
AVIQ - Agence pour une vie de qualité
Utilisateur
Centre Régional de soins Psychiatriques Les Marronniers
Budget estimé
54.000.000€
Taux d'honoraires
10,00%
Surface estimée
30.000m2

Lauréat(s),

AM Archipelago / Aadd

1/5
Fichiers panneaux
© AM Archipelago / AADD - Marronniers - panneau 1 © AM Archipelago / AADD - Marronniers - panneau 2 © AM Archipelago / AADD - Marronniers - panneau 3
architecture, design mobilier, design signalétique
archipelago
architecture, design mobilier
Atelier d'architecture Daniel Delgoffe
stabilité
Bureau Greisch
fire engineering, security engineering, techniques spéciales
Ingenium
acoustique
ATS
paysage
Pigeon Ochej Paysage
développement durable, PEB (performance énergétique du bâtiment)
Cenergie

Sélectionné(s),

AM Advvt / NU / Sncda

1/1
Fichiers panneaux
© AM Advvt / NU / Sncda - Marronniers - panneau 1 © AM Advvt / NU / Sncda - Marronniers - panneau 2 © AM Advvt / NU / Sncda - Marronniers - panneau 3
architecture, design mobilier
Architecten de vylder vinck taillieu (ADVVT)
Studio SNCDA
NU architectuuratelier
stabilité
Bollinger + Grohmann Ingénieure
fire engineering, PEB (performance énergétique du bâtiment), security engineering, techniques spéciales
Boydens Engineering
acoustique
Daidalos Peutz
design signalétique
Arthur haegeman
paysage
Taktyk
fire engineering, security engineering
Bureau d'étude Delta G.C.
_recherche
BAVO
programmation
Constructivas

AM Altiplan / Meunier-Westrade

1/1
Fichiers panneaux
© AM Altiplan / Meunier-Westrade - Marronniers - panneau 1 © AM Altiplan / Meunier-Westrade - Marronniers - panneau 2 © AM Altiplan / Meunier-Westrade - Marronniers - panneau 3
architecture
Altiplan
Atelier Meunier Westrade
acoustique, fire engineering, PEB (performance énergétique du bâtiment), security engineering, stabilité, techniques spéciales
Tractebel engineering
design mobilier
Intérieur 9
design signalétique
Atelier Télescopique
paysage
Nervures

AM Etau / Michel Beauvais / Ellyps

1/1
Fichiers panneaux
@ AM Etau / Michel Beauvais / Ellyps - Marronniers - panneau 1 @ AM Etau / Michel Beauvais / Ellyps - Marronniers - panneau 2 @ AM Etau / Michel Beauvais / Ellyps - Marronniers - panneau 3
architecture
ETAU
architecture, design mobilier, design signalétique
Michel Beauvais Associés (MBA)
stabilité, techniques spéciales
ELLYPS
PEB (performance énergétique du bâtiment)
Beos
acoustique
Ica
paysage
Hors-champs
fire engineering
Sicc
security engineering
Cronos

AM Ateliers 2/3/4/ / Atelier 2F / Guliver

1/1
Fichiers panneaux
© Atelier 2/3/4/ Atelier2F / Guliver - Marronniers - panneau 1 © Atelier 2/3/4/ Atelier2F / Guliver - Marronniers - panneau 2 © Atelier 2/3/4/ Atelier2F / Guliver - Marronniers - panneau 3
architecture, paysage
Ateliers 2/3/4
architecture
Atelier 2F
acoustique, fire engineering, PEB (performance énergétique du bâtiment), security engineering, stabilité, techniques spéciales
Tractebel France
design mobilier, design signalétique
Guliver