Prix de la Maîtrise d'Ouvrage Publique 2015

Pour des projets d’architecture exemplaires

La qualité des procédures de sélection des auteurs de projet a retenu toute l’attention du jury de l’édition 2015. Elle s’avère, en effet, déterminante pour lancer l’opération sur de bonnes bases. En cela, la procédure négociée se révèle un outil qualitatif, grâce au dialogue qu’elle permet entre les parties dès les phases de candidature. Les procédures ouvertes avec conception sont en revanche à éviter, ne permettant pas d’envisager la rémunération de (toutes) les offres. Enfin, le dispositif de plus en plus développé de Design and Build se révèle être un choix risqué, au vu des relations ambiguës qu’il implique entre l’architecte et l’entreprise. Cette année encore, le dispositif du Contrat de Quartier à Bruxelles est un outil performant dans la programmation et la mise en place de projets publics, en ce compris dans l’attention qu’il accorde à la qualité architecturale. Il permet d’intégrer très tôt les premiers acteurs concernés et d’inscrire les initiatives dans un véritable projet territorial à l’échelle d’un quartier. Le jury a également porté un regard aiguisé sur les aspects architecturaux des opérations, notamment sur les intentions initiales des projets et sur leur capacité d’évolution. Quatre maîtres de l’ouvrage sont finalement primés, dans trois des quatre catégories. L’un d’eux reçoit le Grand Prix du Jury pour son exemplarité à travers toutes les dimensions du processus. Le choix de ne pas déclarer de lauréats Hors catégorie traduit les options d’exigence, mais aussi de prise de décision à l’unanimité, préconisées par le jury.

Lire plus

rapport

Entre le 1er mars et le 15 juillet 2015, dix neuf candidatures au Prix de la maîtrise d’ouvrage publique ont été introduites pour les quatre catégories déterminées, à savoir :
– Équipement public
– Logement public
– Paysage & espaces publics
– Hors catégorie
Les dossiers ont été déposés aussi bien par les auteurs de projet que par les maîtres de l’ouvrage, et le plus souvent ont été montés en association. Ils provenaient des provinces du Hainaut, de Namur et de Liège ainsi que de la Région de Bruxelles- Capitale. On note cette année un basculement dans la répartition des candidatures entre régions wallonne et bruxelloise : en équilibre en 2011 et en 2013, la balance penche cette fois vers la Wallonie, présente à 70 %. La représentation de Mons, capitale européenne de la culture cette année, se fait notamment ressentir. Si le nombre de candidatures est en légère augmentation depuis la précédente édition (quinze candidatures reçues en 2013), il reste encore trop faible. Cette quantité, largement en deçà de ce que reçoivent les prix d’architecture plus traditionnels, signifie-t-elle l’aveuglement des principaux intéressés quant à l’importance de leur rôle en tant que maîtres d’ouvrage ? Les procédures mises en place seraient-elles un frein au développement d'une architecture publique digne d'intérêt ? Il semble en tout cas que trop peu de processus qualitatifs soient lancés. Un grand pas reste à faire en ce sens. L’objectif de ce prix est de stimuler cette marche en avant. La qualité des candidatures est quant à elle en constante progression, bien que la plupart des opérations, même lauréates, révèlent quelques points perfectibles.

Force est de constater que le « sans faute » n’existe pas. Considérant leur échelonnement sur plusieurs années, les processus architecturaux connaissent inévitablement l’un ou l’autre aléa, économique, politique, matériel ou humain. L’objectif du prix est de mettre en avant des volontés de bien faire, dans un contexte économique difficile où le manque de moyens d’une part, et les habitudes d’autre part, n’incitent pas toujours à consacrer le temps nécessaire au bon déroulement des opérations d’architecture publique. Le jury a néanmoins été heureux de découvrir, dans le panel 2015, des démarches qualitatives de la part des maîtres de l’ouvrage pour des opérations de natures très diverses. Réunis le 2 septembre 2015, des spécialistes du domaine,fonctionnaires et experts, ont pu débattre du sujet au cours d’une journée très riche. Un promoteur, un architecte, un architecte- urbaniste et un expert en art contemporain participaient aux discussions. Du côté de la fonction publique, la Wallonie et la région de Bruxelles-Capitale étaient représentées tant au niveau communal qu’au niveau régional. L’intercommunale de la province du Luxembourg IDELUX était également présente. Divers observateurs accompagnaient le jury : représentants de la revue belge d’architecture « A+ » du Conseil francophone et germanophone de l'Ordre des Architectes et de la Cellule architecture. Le Bouwmeester bruxellois était cette fois excusé.

La qualité des candidatures a été appréciée en fonction de critères portant sur l'ensemble du processus : la portée des études préalables, l’implication des utilisateurs, la formulation du programme et sa juste budgétisation, la désignation de l’auteur de projet, la nature de la production demandée et son dédommagement, la constitution d’un comité d’avis dépassant la sphère administrative et politique, la part des honoraires dans les critères d’évaluation, la mise en place d’un dialogue tout au long des phases d’étude et de travaux, etc. La forfaitisation du taux d’honoraires a aussi été appréciée par le jury, en ce qu’elle permet une mise en concurrence des architectes sur l’objet de leur travail, et non sur leur rémunération, ce qui arrive hélas trop souvent. La qualité des procédures de sélection des auteurs de projet a fait l’objet d’une attention particulière du jury, puisque déterminante dans le lancement de l’opération sur de bonnes bases. La procédure négociée se révèle un outil qualitatif, grâce au dialogue qu’elle permet entre les parties dès les phases de candidature. Les procédures ouvertes avec conception sont par contre à éviter, ne permettant pas d’envisager la rémunération de (toutes) les offres. Enfin, le dispositif de Design and Build s’avère être un choix risqué, au vu des relations ambiguës qu’il implique entre l’architecte et l’entreprise. Plus globalement, le dispositif du Contrat de Quartier à Bruxelles se montre à nouveau un outil performant dans la programmation et la mise en place de projets publics, en ce compris dans l’attention qu’il accorde à la qualité architecturale. Il permet d’intégrer très tôt les premiers concernés (riverains, utilisateurs, etc.) et d’inscrire les initiatives dans un véritable projet territorial à l’échelle d’un quartier. Enfin, le jury a gardé un oeil sur les aspects architecturaux des opérations, notamment sur les intentions initiales des projets et sur leur capacité d’évolution.

Quatre maîtres de l’ouvrage sont finalement primés, dans trois des quatre catégories. L’un d’eux reçoit le Grand Prix du Jury pour son exemplarité à travers toutes les dimensions du processus. Le choix de ne pas déclarer de lauréats « Hors catégorie » traduit les options d’exigence, mais aussi de prise de décision à l’unanimité, préconisées par le jury. Les lauréats ont été proclamés le 30 octobre 2015 à l’Hôtel de ville de Montigny-le-Tilleul, lauréate du Prix de la maîtrise d’ouvrage publique 2013 dans la catégorie « Équipement public » pour l’opération de réhabilitation et d’extension de ce bâtiment, conçu par le bureau V+. Beliris et son maître de l’ouvrage conjoint, la Commune de Molenbeek-Saint- Jean, reçoivent le Prix de la catégorie « Paysage & espaces publics », ainsi que le Grand Prix du Jury, pour l’aménagement de la Place communale et des rues de Prado et du Comte de Flandre avec le bureau a.practice. La Ville de Mons, assistée par Projenor, et l’Institut du Patrimoine wallon (IPW), assisté par la Cellule architecture, reçoivent ex aequo le prix de la catégorie « Équipement public ». La première pour la réhabilitation de la Machine à eau et l’extension du Mons Memorial Museum avec l’Atelier d’architecture Pierre Hebbelink et Pierre de Wit, et le second pour l’aménagement du Centre Keramis sur le site Boch avec l’association momentanée CODELENOVI. Enfin, la Commune de Schaerbeek reçoit le prix de la catégorie « Logement Public » pour la construction de cinq logements sociaux passifs avec l’association momentanée MSA / V+.

composition du jury

PourMadame, MonsieurTitreQualité
Bernard Roth Président d’Honneur de l’association « Architecture et Maitre d’Ouvrage » et Président-fondateur de Périclès Développement Président(e) du jury
Expert
Hubert LIONNEZ Architecte et Enseignant à la Faculté d'architecture de l'Université libre de Bruxelles expert urbaniste/paysage belge, praticien et enseignant dans une faculté d’architecture en Wallonie ou à Bruxelles
Damien Henry Architecte et Enseignant chargé de cours, Faculté d'Architecture de l'Université de Liège expert architecte belge, praticien et enseignant dans une faculté d’architecture en Wallonie ou à Bruxelles
Pierre Henrion Historien de l'Art, enseignant à l’Académie des Beaux-arts de Liège, conservateur au Musée en Plein Air du Sart-Tilman, membre de la CCAP, de la Commission des Arts de la RW, et du Comité "Œuvres d'Art" du Parlement de la FW-B expert en art contemporain
Géographe et urbaniste Représentant de la Région Bruxelles-Capitale
Pierre-Yves Maystadt Directeur Général, Commune de Montigny-le-Tilleul (lauréat 2013) fonctionnaire communal wallon
Sébastien Fontaine Diplômé en sciences politiques et administration publique Représentant de la Région wallonne
Gilles Vandebrouck Architecte Représentant d’une commune de la région Bruxelles-Capitale
Nicolas van Oost Ingénieur civil architecte Représentant de l’Ordre des Architectes
Sophie Pirson Diplômée en sciences commerciales et financières Représentante d'une intercommunale
Elodie Degavre Architecte Représentante de la revue d’architecture A+

19 candidatures wallonnes et bruxelloises ont été déposées (voir liste complète en annexe) ; elles ont été analysées par le jury qui s’est déroulé le 2 septembre 2015.

lauréats

Equipement public

Mons Memorial Museum, Mons

1/7
Centre d’interprétation d’histoire militaire

Le jury félicite la ville de Mons pour avoir relevé le défi d’aboutir à un outil muséal totalement maîtrisé au départ d’un patrimoine et d’une collection dispersés. Malgré un calendrier très serré, le maitre de l’ouvrage s’est distingué par sa détermination à préparer au mieux le terrain pour le développement du projet. La Ville a à cet effet mis sur pied un groupe de travail incluant de multiples experts dès les prémisses et a continué à mobiliser ce groupe pour l’accompagnement de la concrétisation du projet. Elle a également commandé plusieurs études de type programmatique, budgétaire et historique pour préciser la demande faite aux auteurs de projet. Elle a porté son choix sur une équipe d’auteurs de projet rassemblant des compétences tout aussi multiples et a déployée une énergie conséquente pour valoriser les compétences de chacun. Enfin, la concrétisation de tous ses efforts en un édifice sobre, mettant en avant le patrimoine historique et le contenu muséographique, a été particulièrement appréciée.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Ville de Mons
Auteur de projet
Procédure
appel d'offres restreint
Ouverture au public
Avril 2015
Adresse
boulevard Dolez 50-51
7000 Mons

Equipement public

Centre Keramis, La Louvière

1/9
Centre de la céramique

Le jury souhaite distinguer l’attitude exemplaire de la maîtrise d’ouvrage tout au long du déroulement de l’opération. L’IPW a su prendre les dispositions nécessaires à la prise en main d’une opération déjà en cours et dont elle n’était pas l’instigatrice. Confrontée à diverses problématiques, elle a su mobiliser les moyens humains et matériels afin de faire aboutir le projet dans le respect des premiers idéaux. Le jury salue également une procédure de désignation des auteurs de projet exemplaire, incluant la forfaitisation des honoraires à un taux particulièrement généreux, prenant en compte la complexité du projet et du travail à fournir. Si les incertitudes budgétaires constituaient une contrainte initiale pour les propositions architecturales, ça n’a donc pas été le cas pour le coût du service. Enfin, l’intégration d’une œuvre d’art au projet, dans sa conception et dans sa réalisation, a contribué à la bonne réception de la candidature par le jury.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
IPW (Institut du Patrimoine Wallon)
Auteur de projet
Coton-Lelion-Nottebaert
Atelier d'architecture De Visscher & Vincentelli
Procédure
procédure négociée avec publicité belge
Ouverture au public
Mai 2015
Adresse
place de fours bouteilles 1
7100 La Louvière

Logement public

Logement Portaels-Navez, Schaerbeek

1/11
5 logements passifs à caractère social

Le jury tient à féliciter la Commune de Schaerbeek, ainsi que son maître d’ouvrage délégué, RenovaS, pour la mécanique efficace mise en place au cours de cette opération et sur l’ensemble des Contrats de Quartier. Le souci de qualité accordé à chaque volet de l’opération (procédural, programmatique et architectural) illustre une attitude positive dont témoigne la présence d’esprit d’une maîtrise d’ouvrage qui a fait de l’‘habitabilité’ l’un de ses critères d’attribution principaux. La volonté de prendre à bras le corps la problématique urbaine difficile, et souvent ignorée, des parcelles d’angle, est également à souligner. Le jury identifie dans cette opération le résultat d’une ambition publique complète, alliant considération des créateurs, attention aux usages et vision urbaine structurante.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Commune de Schaerbeek
Auteur de projet
MS-A
V+ (Vers plus de bien être)
Procédure
procédure négociée avec publicité belge
Ouverture au public
Avril 2015
Adresse
Rue Portaels, 158
1030 Schaerbeek

Paysage et espaces publics

Place communale, Molenbeek-Saint-Jean

1/3
Espace partagé

Le jury tient avant tout à souligner le professionnalisme de la maîtrise d’ouvrage. Il salue la commande d’études de mobilité préalables et, dans sa suite, la position pleine de bon sens, mais pas moins courageuse, prise par le maître d’ouvrage : libérer l’espace urbain de la voiture en améliorant la gestion de parkings en sous-oeuvre inexploités ailleurs. La procédure de désignation des auteurs de projet se distingue par son exemplarité, notamment au travers du type de production demandé. La note d’intention illustrée par des références non obligatoirement issues de la production des soumissionnaires avait pour avantage de convenir parfaitement à l’objet du marché tout en ouvrant la voie à de jeunes équipes. Enfin, le jury a particulièrement apprécié la justesse des moyens architecturaux employés par les auteurs de projet. Il distingue une proposition cohérente de bout en bout, qui a vu revivre non seulement une place, mais aussi tout un quartier.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Beliris
Commune de Molenbeek-Saint-Jean
Auteur de projet
a practice
Procédure
procédure négociée sans publicité
Ouverture au public
Juillet 2015
Adresse
Place communale
1080 Molenbeek-Saint-Jean

cérémonie

Prix MOP 2015, équipe © FW-B Jean Poucet — 1/5