Prix de la Maîtrise d'Ouvrage Publique 2013

Le jury de l’édition 2013 a relevé dans presque toutes les candidatures des démarches positives, inventives et proactives émanant des commanditaires de projets publics. Néanmoins, peu d’entre eux ont bénéficié d’une qualité de maîtrise d’ouvrage constante depuis la genèse du projet jusqu’à son ouverture au public. C’est pourtant sur l’entièreté du processus qu’une présence professionnelle, à la fois ouverte et responsable, est atten­due car garante de qualité. Le jury a souhaité porter tout particulièrement l’accent sur cet enjeu de constance. La réponse convaincante à d’autres critères, tels que la nécessité de conserver une réelle maîtrise des projets d’infrastructures par les pouvoirs publics, ou encore de tisser une relation riche entre projet et espace public, a également contribué au choix des lauréats de l’édition 2013. Quatre maîtres d’ouvrages ont été primés, dans trois des cinq catégories, sans distinction de nominés. Le choix posé traduit les options d’exigence, mais aussi de prise de décision à l’unanimité, préconisées par le jury.

Lire plus

rapport

Entre le 1er mars et le 20 août 2013, quinze processus de maîtrise d’ouvrage candidats au Prix ont été proposés, tant par des auteurs de projet que par des maîtres d’ouvrages, dans cinq catégories :
– Équipement public ;
– Culture, sport et éducation ;
– Logement public ;
– Espaces publics ;
– Hors catégorie ;
Cette dernière récompense plus spécifiquement un processus de maîtrise d’ouvrage publique innovant et/ou voué à la réalisation d’un projet inclassable dans les catégories précitées. Les candidatures provenaient de la Région de Bruxelles- Capitale, de la Province de Namur, de la Province de Hainaut et de la Province de Liège. Pour être éligibles, les réalisations concourantes devaient avoir été ouvertes au public dans les trois dernières années précédant la clôture de la période de dépôt des candidatures.

Le jury s’est réuni le 30 août 2013, composé, à parts égales, de fonctionnaires et d'experts : une diversité de compétences couvertes par deux architectes, une architecte-urbaniste et un docteur en histoire de l’art. Du côté de la fonction publique, la Wallonie et Bruxelles étaient représentées tant au niveau communal qu’au niveau régional. Pour son rôle de coordinateur sectoriel, une intercommunale liégeoise, la Spi+, était également représentée. Le jury était, en outre, doté d’observateurs représentants de la revue belge d’architecture “A+”, du Bouwmeester Maître architecte de la Région bruxelloise, du Conseil francophone et germanophone de l'Ordre des Architectes et, enfin de la Cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La qualité des candidatures a été appréciée en fonction de critères qui portent sur l'ensemble du processus, de la définition de la mission (étude préalable, cadre d'action, mode de financement, budget, formulation de la demande) au résultat (relation de l’intervention au contexte naturel et bâti, inscription dans l’espace public, représentativité symbolique et plus-value d’usage pour la collectivité, dimension durable, potentialités de (ré)appropriation, accessibilité ; en passant par le type de procédure, les critères d'attribution, la gestion du budget et du calendrier, le suivi qualitatif des étapes de mise en oeuvre, le choix et la consultation d’autres partenaires, le rôle du maître de l’ouvrage au sein des débats, etc.
Si le jury a pu découvrir dans presque toutes les candidatures des démarches positives, inventives et proactives de la part des commanditaires de projets publics, peu nombreux sont les projets candidats ayant pu bénéficier d’une qualité de maîtrise d’ouvrage constante depuis la genèse du projet jusqu’à son ouverture au public. C’est pourtant sur l’entièreté du processus qu’une présence professionnelle, à la fois ouverte et responsable, est attendue et garante de qualité. Le jury a souhaité cette année porter tout particulièrement l’accent sur cet enjeu de constance. La réponse convaincante à d’autres critères, tels que la nécessité de conserver une réelle maîtrise des projets d’infrastructures parles pouvoirs publics ou encore de tisser une relation riche entre projet et espace public, a également contribué au choix des lauréats de l’édition 2013.

Quatre maîtres d’ouvrages sont finalement primés, dans trois des cinq catégories, sans distinction de nominés. Le choix posé traduit les options d’exigence, mais aussi de prise de décision à l’unanimité, préconisées par le jury. Les lauréats ont été proclamés le 8 octobre 2013 dans le Centre Heyvaert à Molenbeek-Saint-Jean, commune qui reçut, pour ce bâtiment conçu par Pierre Blondel Architectes, le Prix de la maîtrise d’ouvrage publique 2011 dans la catégorie « Culture, sport et éducation ».

Les lauréats de l’édition 2013 sont la Commune de Montigny-le-Tilleul a remporté le Prix dans la catégorie « Équipement public » pour l’extension et la rénovation de son hôtel de ville, avec les architectes de V+ Bureau vers plus de bien-être et Bureau Bouwtechniek. Les Communes de Flémalle et de Schaerbeek ont, quant à elles, toutes deux été primées ex aequo dans la catégorie « Culture, sport et éducation ». La première pour la construction d’une crèche communale avec l’Atelier d’architecture Nélis-Delincé et la seconde pour la création d’un équipement mixte salle de sport de quartier et extension du lycée Émile Max avec O2 architectes. Enfin, c’est le processus tout particulier de mise en oeuvre d’un projet d’installation d’éclairage permanent avec Radiance 35 pour la Ville de Bruxelles qui a remporté le Prix « Hors catégorie ».

Le faible nombre de candidats (15 pour cette édition contre 27 pour la précédente) et de lauréats ne reflète pas l’évolution qualitative, pourtant bien en marche, à Bruxelles et en Wallonie. Il s’explique en partie par le raccourcissement de la période d’éligibilité des projets (3 ans contre 10 ans en 2011). Ce constat invite tout de même les organisateurs à optimiser davantage leurs moyens de diffusion de l’appel à candidatures, dans un environnement de prolifération de prix d’architecture en tout genre. Il témoigne surtout de la nécessité de continuer à nourrir la culture de la maîtrise d’ouvrage publique, notamment en proposant des outils directement appropriables par les acteurs de terrain.

composition du jury

PourMadame, MonsieurTitreQualité
Benoît Poncelet Architecte, directeur du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement CAUE du Nord (Lille) Président(e) du jury
Expert “hors frontières”
Sophie Dawance Urbaniste et architecte, enseignante à la Faculté d’architecture de l’Université de Liège Expert urbaniste
Pierre Blondel Architecte Expert architecte
Éric Van Essche Docteur en histoire de l’art, directeur de l’Institut supérieur pour l’étude du langage plastique (ISELP) Expert en art contemporain
Jocelyne Fauchet Architecte Représentante d’une commune wallonne
Vincent Degrune Ingénieur civil architecte Représentant d’une commune bruxelloise
Benoît Périlleux Architecte Représentant de la Région Bruxelles-Capitale
Anouk Herbiet Ingénieur civil architecte Représentante d’une intercommunale

Le jury était, en outre, doté d’observateurs représentants de la revue belge d'architecture “A+”, Audrey Contesse, du Bouwmeester Maître architecte de la Région bruxelloise, Olivier Bastin, du Conseil francophone et germanophone de l'Ordre des Architectes, Vincent Dehon et de la Cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Thomas Moor et Sabine Guisse.

lauréats

Culture, sport et éducation

Crèche communale, Flémalle

1/5
Crèche communale de 36 lits (basse énergie)

Le jury a apprécié dans ce projet l’implication forte du maître de l’ouvrage et son souci, tout au long du processus du projet, d’impliquer les acteurs de terrain, les puéricultrices ainsi que les différents services communaux dont l’expertise et le savoir-faire ont pu nourrir le travail des auteurs de projet. Le jury relève également la vision stratégique du maître de l’ouvrage autour de la constitution d’un “pôle enfants” sur le site, ainsi que l’attention accordée par la Commune à la procédure de désignation de l’auteur de projet, conduite avec rigueur. Enfin, résultat d’un choix formel de l’architecte, le jury souligne la finesse et la richesse de la relation tissée entre l’enceinte réservée aux enfants et l’espace public environnant.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Commune de Flémalle
Auteur de projet
Architecture Nelis Delincé
Procédure
procédure négociée avec publicité belge
Ouverture au public
Mai 2014
Adresse
81A rue du Houlbouse
4400 Flémalle

Equipement public

Hôtel de ville, Montigny-le-Tilleul

1/8
Extension (très basse énergie) et rénovation de l’hôtel de ville. Création d’un parc et aménagement de 80 places de parking.

Ce projet a tout particulièrement retenu l’attention du jury par la constance dont la Commune de Montigny-le-Tilleul a fait preuve dans le processus de maîtrise d’ouvrage et dans la confiance qu’elle a su placer dans les compétences associées à la conception de l’hôtel de ville. Le commanditaire a ainsi confié la réalisation d’une étude préalable au marché d’architecture à un professionnel, qui a nourri la rédaction d’un cahier des charges particulièrement exhaustif et pertinent : cette énonciation claire des besoins et objectifs a permis aux auteurs de projet de développer une réflexion de qualité, dès le stade du dépôt des offres. Le jury a également apprécié la façon exemplaire dont a été menée la procédure de désignation des auteurs de projet. Un jury professionnel particulièrement qualifié a accompagné la Commune dans ses choix et un dédommagement juste a été accordé aux architectes pour leurs projets. Enfin, le jury salue les ambitions publiques que le maître de l’ouvrage a formulées dès le départ et auxquelles l’auteur de projet a su faire écho dans une réalisation de qualité, symbolique, appropriable et lisible pour les habitants de la Commune, tissant de multiples liens avec l’espace public environnant.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Commune de Montigny-le-Tilleul
Auteur de projet
V+ (Vers plus de bien être)
Bureau Bouwtechniek
Landinzicht
Procédure
concours d’architecture en deux phases
Ouverture au public
Février 2014
Adresse
5 rue de Marchienne
6110 Montigny-le-Tilleul

Culture, sport et éducation

Équipement socio-sportif, Schaerbeek

1/6
Équipement sportif de quartier (passif) et extension du lycée Émile Max

Comme lors de l’édition 2011, le jury a à nouveau pu apprécier dans ce projet l’élan offert aux maîtres d’ouvrage publics par les opérations bruxelloises de “Contrat de quartier”. Il a notamment relevé l’intelligence dans la définition de la mission, menant à une parfaite adéquation entre lieu et programme, ou encore l’implication des utilisateurs. Le jury a reconnu la pertinence du recours, de la part du commanditaire, à une maîtrise d’ouvrage déléguée pour optimiser le professionnalisme de sa démarche. A également été soulignée une démarche architecturale fortement impliquée dans le dialogue du projet avec l’espace public de la rue.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Commune de Schaerbeek
Auteur de projet
O2 Architectes
Ouverture au public
Septembre 2012
Adresse
92-94 rue Royale Sainte-Marie
1030 Schaerbeek

Hors catégorie

Éclairage scénographique, Bruxelles

1/4
Éclairage scénographique permanent dans l’espace public

Cette catégorie ciblait un processus de projet répondant de façon innovante aux critères de qualité énoncés et/ou voué à la réalisation d’un projet inclassable dans les autres catégories. Le jury veut féliciter le maître de l’ouvrage qui s’est laissé emmener par un comité de quartier et ses partenaires vers un projet d’enjeu collectif : un processus qui a permis de faire émerger à la rencontre des acteurs concernés une véritable intelligence collective, plurielle, constructive et coordonnée. Il reconnaît aussi la qualité et la force de l’énergie déployée autour d’une intervention légère et de si faible coût et l’implication de chacun, souvent au-delà de ses prérogatives. Le projet n’en est pas moins percutant, dans la façon dont il réunit, d’un seul geste, art public, éclairage et parcours dans la ville. Le jury salue, en outre, les possibilités d’évolution du système offertes par le principe même de projection, qui permet de modifier les images au cours du temps. Enfin, l’opération “À travers les murs” est identifiée comme support de lien social et d’éveil artistique dans le quartier.

Lire plus
Maître de l'ouvrage
Ville de Bruxelles - Département Travaux de voirie
Auteur de projet
Radiance35
Procédure
procédure négociée sans publicité
Ouverture au public
Mars 2012
Adresse
quartier Saint-Jacques
1000 Bruxelles

cérémonie

Hôtel de ville, Montigny-le-Tilleul, équipe © Dorothée Point — 1/4